Protocole à la Charte africaine relatif aux droits des handicapés

Le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique a été adopté au cours du 39e Sommet de l’Union Africaine, qui s’est tenu à Addis-Abeba le 29 janvier 2018.

À ce jour, le Protocole n’est pas encore entré en vigueur, bien qu’il soit l’expression d’une grande sensibilité des pays africains à la question du handicap. En fait, seuls 9 pays l’ont signé, le dernier étant l’Angola le 17 juin dernier.

Le processus complexe qui a conduit à son approbation a commencé en 1999 avec la Déclaration de la Décennie africaine des personnes handicapées, qui a eu le mérite de progressivement révéler l’évidente nécessité d’intervenir pour protéger les plus de 84 millions d’handicapés africains, victimes de discrimination et, dans certains cas, objets de violence. En 2003, l’Union Africaine a donc institué un groupe de travail ad hoc chargé de rédiger un instrument juridique régional visant à garantir aux personnes handicapées l’effective jouissance et l’exercice concret des droits de l’homme.

Le Protocole a donc été calibré sur les particularités du continent africain et sur les défis spécifiques auxquels les handicapés africains font quotidiennement face.

Il convient de rappeler que l’adoption du Protocole a représenté un moment historique pour l’Afrique, à tel point qu’elle a été reçue avec de grands applaudissements par l’ONU. À l’époque, Catalina Devandas – Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées – a déclaré: “le Protocole vise à favoriser une plus grande inclusion des questions relatives aux personnes handicapées à la fois dans les lois, les politiques et les budgets des États“.

 

Le protocole est disponible en anglais, français, arabe et portugais

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.